Imprimer la page Bookmark and Share

Jugement

Définition de la marche athlétique

La marche athlétique est une progression de pas exécutés de telle manière que le marcheur maintienne un contact avec le sol sans qu'il ne survienne aucune perte de contact visible (pour l'oeil humain). La jambe avant doit être tendue (c'est-à-dire que le genou ne doit pas être plié) à partir du moment du premier contact avec le sol jusqu'à ce qu'elle se trouve en position verticale.

(source: Les règles des compétitions 2014-2015 de l'IAAF, définition de la marche athlétique, règle 230.1)
En résumé, 2 conditions à respecter: ne pas plier le genou et garder le contact avec le sol.

Application

Lors de chaque épreuve, des juges contrôlent que les athlètes appliquent la définition de la marche athlétique, selon l'article 230.1 des Règles des compétitions de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF).

Chaque juge de marche doit observer chacun des marcheurs. Un juge doit mettre en garde le marcheur qui, selon ses observations, ne respecte pas cette définition et enfreint cet article 230.1 édicté par l'IAAF.

Une juge met en garde un marcheur [J. Genet]

Une juge met en garde un marcheur en lui montrant une palette jaune. [© J.Genet / Swiss Walking]

Tous les juges opèrent indépendamment les uns des autres et leurs jugements seront basés sur des observations visuelles (sans photo ni vidéo). La grande majorité des marcheurs disqualifiés n'ont pas intentionnellement violé les règles pour courir, mais la pression de la compétition et la fatigue engendrent des défauts techniques.

Mises en garde (panneau jaune)

Les concurrents devraient être prévenus lorsque par leur mode de progression, ils risquent de ne pas respecter le règlement.

Un panneau jaune (une palette), marqué de chaque côté du symbole de l'irrégularité, leur sera montré. Les marcheurs n'auront pas droit à une deuxième mise en garde par un même juge pour la même infraction. Les irrégularités sont la perte avec le sol, visuellement représentée par ~, et la jambe pliée, symbolisée par >.

Le juge qui a mis en garde un concurrent doit en informer le Chef juge après la compétition.

Carton jaune

Cartons rouges

Lorsqu'un juge remarque qu'un athlète enfreint le règlement sur la définition officielle de la marche, en perdant le contact de manière visible avec le sol ou en pliant le genou lors de la compétition, à quelque moment que ce soit, le juge enverra un carton rouge au Chef juge.

Aucune palette n'est montrée au marcheur. Le juge n'est pas autorisé à communiquer cette décision au compétiteur concerné. Un juge ne peut pas envoyer un carton rouge une deuxième fois pour un même athlète.

Disqualification

Lorsque 3 cartons rouges de trois juges différents auront été envoyés au Chef juge, l'athlète sera disqualifié et informé de cette disqualification par le Chef juge ou un Chef juge adjoint qui lui montrera une palette rouge. L'absence de notification rapide n'entraînera pas la requalification d'un athlète disqualifié.

Carton rouge

Un athlète qui est disqualifié doit immédiatement quitter la piste et dans les épreuves sur route, il doit, immédiatement après avoir été disqualifié, enlever les dossards distinctifs et quitter le parcours. Tout athlète disqualifié qui ne quitte pas le parcours ou la piste sera passible d'une sanction disciplinaire supplémentaire conformément aux règles de l'IAAF.

Tableau des cartons rouges

Un ou plusieurs tableaux d'affichage doivent être placés sur le parcours et près de l'arrivée pour tenir les athlètes informés du nombre de cartons rouges qui ont été envoyés au Chef juge pour chaque athlète. Le symbole de chaque infraction devra également figurer sur le tableau d'affichage, à côté du numéro de dossard. Cette tâche est effectuée par un Secrétaire.

Tableau électronique des cartons rouges [J. Genet]

Tableau électronique des cartons rouges. [© J.Genet / Swiss Walking]

Lors de compétitions sans systèmes informatiques, un panneau est rempli manuellement par le Secrétaire ou par un opérateur désigné et contrôlé par le Chef juge.

Tableau manuel des cartons rouges [J. Genet]

Tableau manuel des cartons rouges. [© J. Genet / Swiss Walking]

Le tableau d'affichage des cartons rouges est généralement connu sous le nom de tableau des disqualifications.

Panels de juges

Dans les compétitions internationales de l'IAAF, tous les juges seront des juges de marche internationaux (Panel III).

Dans les compétitions continentales de l'European Athletics, tous les juges seront soit des juges de marche continentaux (Panel II) soit des juges de marche internationaux (Panel III).

Dans les compétitions nationales, les juges seront des juges de marche nationaux (Panel I) ou bien sûr aussi internationaux (Panel III & II).

Nombre de juges

Dans les épreuves sur route, il devrait normalement y avoir un minimum de 6 juges et un maximum de 9, y compris le Chef juge.

Pour les épreuves sur piste, il devrait normalement y avoir 6 juges, y compris le Chef juge.

Pour les compétitions internationales de l'IAAF, un seul juge de chaque pays peut officier.

Chef des juges, Chef juge adjoint et Secrétaire

Les juges de marche désignés devront élire un Chef juge, s'il n'en a pas été nommé un auparavant.

Le Chef juge agira en qualité d'officiel supervisant la compétition et ne pourra pas agir en qualité de Juge au niveau international. Au niveau national, le Chef juge peut aussi officier comme juge en cas de nécessité.

Le Chef juge peut être assisté par un secrétaire et par un ou deux Chef juges adjoints. Le Secrétaire s'occupe de la partie administrative (contrôle des billets rouge, tableau de disqualification, rapports) et les Chefs juges adjoints uniquement à la notification des disqualifications et n'agiront pas en qualité de juge de marche.

Dans les compétitions internationales de l'IAAF, le Chef juge a le pouvoir de disqualifier un athlète dans les derniers 100m, lorsque, de par son mode de progression, il enfreint la définition de la marche et ceci, quel que soit le nombre de cartons rouges que le Chef juge a reçus pour cet athlète.

Le chef juge

Les juges de marche sont identifiables. [© J. Genet / Swiss Walking]

Zone de pénalité ou Pit Lane (U16)

Principe

L'IAAF a décidé qu'à partir de 2014, toutes les compétitions de niveau national pour les moins de 16 ans (U16) doivent être conduites avec la règle des "pénalités", autant que possible. Le but est de réduire, voire de supprimer les disqualifications.

Une zone de pénalité (Pit Lane), matérialisée par des barrières ou des cônes, est installée avant la ligne de départ, sur piste ou sur route. L'athlète qui doit y purger une pénalité est libre de ses mouvements, sans siège ni accès au ravitaillement.

Jugement

L'article 230 des règles de l’IAAF doit être appliqué, en résumé, avec les adaptations suivantes:

- lorsqu'un athlète reçoit 3 cartons rouges, au lieu de le disqualifier, le Chef juge (ou adjoint) lui montre un panneau avec le temps de pénalité. L'athlète doit s'arrêter à la zone de pénalité dès que possible.
- puis, si l'athlète reçoit un carton rouge supplémentaire, d'un juge qui n'en avait pas déjà notifié un, il sera disqualifié.
- si un athlète reçoit 4 cartons rouges (ou plus) avant d'avoir été arrêté dans la zone de pénalité, il sera disqualifié.
- si un athlète reçoit un 3e carton trop tard, il termine la course et le temps de pénalité sera additionné.

Le Chef juge conserve sa possibilité de disqualifier immédiatement un athlète dans les 100 derniers mètres d'une course.

Pénalités

Selon les distances, les pénalités suivantes sont appliquées:
- épreuves jusqu'à 5'000m: 60 secondes
- épreuves de plus de 5'000m et jusqu’à 10'000m: 120 secondes

La règle des pénalités est progressivement étendue dans plus en plus d'épreuves.

 Lire aussi

  • Règlements
  • Marche athlétique
  • Flyer Race Walking: What You Need To Know! European Athletics 2014 (english) ¦ PDF
  • Flyer La marche: ce que vous devez savoir! IAAF 2016 (français) PDF ¦ (english) PDF ¦ (português) PDF ¦ (español) PDF

Pour une meilleure lisibilité, nous avons renoncé à la forme féminine dans cette page.

La page Facebook de Swisswalking.org
Back To Top